Être en santé

La Santé c’est…

Tout individu, selon la définition de la santé produite par l’O.M.S., doit pouvoir accéder à « un état complet de bien-être physique, mental et social » et la santé ne consiste « pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». La santé est un état (alors que la maladie est une réaction).

Selon la NATUROPATHIE, la santé est plus qu’un patrimoine, mais un équilibre dynamique exprimant la libre circulation de la vie sur tous les plans de l’être (physique, énergétique, psychique, social et environnemental) et un état d’harmonie se traduisant par une réelle sensation de bien-être tant physiologique que psychologique.

Cet état suppose un « capital santé » correctement géré qui permette d’optimiser les capacités d’homéostasie, de défense et d’auto-régénération permanente de l’organisme.

Le « bilan vital » pratiqué par les Praticiens de Santé – Naturopathes (P.S.N.) n’a rien à voir avec le diagnostic de la maladie, ni avec les « bilans de santé » médicaux (examens paracliniques ou check up) qui caractérisent en fait un état ou un degré de pathogénicité et qui n’évaluent en rien la vitalité et la capacité réactionnelle d’autoguérison, véritable reflet global du « capital santé » d’un individu.

Ce bilan vital n’est enseigné ni pratiqué dans aucune autre discipline que la naturopathie.

La conception naturopathique énonce 5 lois qui unissent la santé et la vie :
– La santé est la condition normale et naturelle de tous les êtres vivants, car cette capacité est inhérente à la vie.
– La nature tend spontanément vers une harmonie et refuse tout déséquilibre.
– La propriété fondamentale de la vie est l’auto-préservation : toute perturbation fonctionnelle tend naturellement à retourner vers son état d’origine en usant d’un procédé vital d’auto-défense, dénommé maladie (ou pathologie), laquelle est un processus de purification de l’organisme tout entier et une tentative de retour spontané à la santé.
– C’est la même énergie vitale qui préside à la pérennité du passé (phénomène de l’hérédité), à l’affirmation du présent (croissance, auto-défense, auto-guérison et apoptose), et à la survie dans l’avenir (processus d’adaptation).
– Etre en bonne santé, c’est obéir aux lois de la Nature et de la Vie, enfreindre ces lois, c’est devenir malade ; guérir, c’est éliminer les causes de la maladie.

…Lire la suite de l’article sur fenahman.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *