Les acides gras de la noix de coco

Les acides gras de la noix de coco sont ils bons ou mauvais pour la santé ?

Je vous propose cette lecture portant sur l’avis de spécialistes de l’alimentation vivante

Suite à l’article sur les bénéfices de l’huile de noix de coco, quelques lecteurs ont réagi et m’ont fait part de leurs interrogations. J’ai donc jugé bon d’apporter quelques précisions et éclaircissements sur la noix de coco et plus généralement sur les acides gras qui soulèvent tellement de réactions. Pour cela, je vous propose l’avis de plusieurs spécialistes de l’alimentation vivante, végétalienne crudivore.

Mais pour commencer, je tiens à éclaircir quelques points :

D’abord l’article en question n’était pas destiné à vous faire augmenter votre consommation de graisses ! C’est d’ailleurs pourquoi j’avais mis l’accent sur les vertus cosmétiques et les usages externes de l’huile de coco et non sur sa consommation.

Si vous lisez notre blog, vous savez que nous n’encourageons pas la consommation de graisses quelles que soient leurs formes (huiles, beurres, purées, graines et oléagineux entiers …) et qu’au contraire, nous avons maintes fois répété que nos besoins étaient en réalité très faibles. Ils se limitent à une voire 2 c. à soupe d’huile maximum ou une petite poignée de graines ou d’oléagineux par jour. Bien loin de la consommation habituelle quel que soit le type d’alimentation choisi (carnivore, végétarien, végétalien et même végétalien crudivore). Faites donc attention à la quantité de graisses que vous ingérez quotidiennement sans oublier que les végétaux comme les avocats, les oléagineux entiers, les graines entières, les laits végétaux (d’amandes, de noix, …) et même les fruits (particulièrement le durian), en contiennent aussi.

Bien sûr, si vous avez une alimentation végétalienne crudivore équilibrée, votre consommation d’huile de coco n’aura pas le même impact
sur votre organisme que si vous avez une alimentation carnivore (les produits animaux sont déjà riches en acides gras saturés) et/ou contenant des préparations alimentaires transformées (biscuits, plats préparés, céréales de petit-déjeuner …) dans lesquelles les industriels ajoutent des matières grasses hydrogénées. Or je rappelle que le premier sujet de notre blog est l’alimentation vivante, crue végétalienne ! Ce qui suppose que l’huile de coco, de nos recettes par exemple, n’est pas censée s’ajouter à celles de préparations alimentaires industrielles transformées.

Même si je suis persuadée que l’huile de coco est une des meilleures graisses pour notre organisme (et ma vésicule biliaire me le prouve, mais ce n’est bien sûr que mon expérience personnelle, à chacun de tester), sa consommation doit donc être limitée.

D’autre part, l’huile de coco que nous conseillons est celle dont le lien est mis dans l’article (ou toute autre huile de coco de la même très bonne qualité).
Pourquoi ?
Parce que celle que nous vous proposons est faite à partir de la chair fraîche de la noix et non de la coprah qui est de la chair séchée. Cela fait une énorme différence. Elle est donc vraiment crue à l’inverse de la plupart des huiles de coco disponibles sur le marché.

Entrons maintenant dans le vif du sujet : les acides gras de la noix de coco sont-ils bons pour notre santé ?
Lire l’article en intégralité sur Veg an’Bio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *